Le wing chun kung fu

Les origines du wing chun.

Les origines du wing chun kung fu

Le Wing Chun (littéralement traduit : « Printemps Radieux »)

Kung Fu (littéralement traduit : « L’Homme qui maitrise »)

Le Wing Chun Kung Fu a été mis au point par une none du monastère de Shaolin, du nom de Ng Mui, il y a un peu plus de 300 ans. La légende dit qu’elle a puisé son inspiration, en étant témoin d’un combat entre une grue blanche et un serpent.

Cette dernière décida par la suite d’enseigner son art à une autre femme du nom de Yim Wing Chun, qui par la suite propagea le système à travers son mari, maître d’art martiaux lui aussi, qui abandonna son style pour apprendre celui de sa femme tant il était redoutable. En hommage à sa femme, il donna à cet art le nom de cette dernière.

Après des siècles d’évolution, cet art est arrivé jusqu’à nous par le dernier grand maître connu du nom de Ip Man (1893-1972), qui a vu son nom populariser par un de ses plus célèbre élève : l’acteur de films d’actions : Bruce Lee (1940-1973).

Ip Man forma plusieurs disciples durant plusieurs années à Hong Kong entre 1960 et 1972, dont l’un de ses premiers élèves, son neveu Sifu Lo Man Kam.

Sifu (Maître) Lo Man Kam (1933-…) toujours vivant et basé à Taïwan, continue à transmettre le wing chun aux quatre du monde, dont la Réunion, par son disciple et représentant Muller Lauret.

Il vient régulièrement à la rencontre des élèves réunionnais, afin de prodiguer ses précieux conseils et son expérience.